croix orange
Actualité

27 et 28 août 2020 : Session de rentrée des séminaristes

Session de rentrée des séminaristes costarmoricains inscrits au Séminaire Saint-Yves de Rennes racontée par Mathieu Colin. L’occasion de revenir également sur la venue des séminaristes bretons dans le diocèse de Saint-Brieuc où des reliques de Saint Yves ont été remises à l’abbé Pierre de Cointet, recteur du Séminaire Saint-Yves de Rennes.

Les séminaristes du diocèse de Saint-Brieuc en présence du Père Pierrick Jégonday (1er rang à gauche), en charge de leur suivi, et de Mgr Denis Moutel (2ème rang au milieu), évêque de Saint-Brieuc et Tréguier.

Rentrée des séminaristes costarmoricains

« Après Lamballe, Lannion puis Guingamp, c’est à Saint-Brieuc que nous nous sommes retrouvés cette année entre séminaristes du diocèse pour notre traditionnelle session de rentrée. « Ces deux jours, sont  l’occasion d’échanger sur nos activités de l’été, de partager des temps fraternels et de prière, ainsi que de rencontrer divers acteurs locaux. « Nous avons commencé par un partage avec l’Évêque autour des apostolats de chacun durant l’été. Une rencontre avec Sr Agnès Stéphan, FSE, responsable du service de la vie consacrée pour le diocèse, nous a aussi permis d’avoir un bon portrait de cette réalité dans le diocèse aujourd’hui. Le 28 nous sommes allés rendre visite aux prêtres du Cèdre. Après la messe nous avons pu échanger quelques temps, la distance des générations n’est pas un frein à la fraternité ! « Dans l’après-midi du 27, nous avions sollicité la Préfecture afin de bénéficier d’une présentation de son rôle et de son organisation. C’est une façon d’aborder les relations entre l’Église et l’État. Une insistance a été portée sur les questions de sécurité. En effet, avec de nombreux établissements recevant du public, les paroisses y sont souvent confrontées. « Étant à Saint-Brieuc, cette session fut l’occasion de prier dans des lieux importants pour l’histoire du diocèse : la cathédrale et l’oratoire St Brieuc (chapelle ND des fontaines) où nous avons spécialement prié pour les vocations avec Mgr Denis Moutel. « Forts aussi des bons moments fraternels partagés, nous sommes prêts à reprendre le séminaire dans nos lieux de formations respectifs. »

Mathieu Colin,
Séminariste pour le diocèse de Saint-Brieuc

Session de rentrée du Séminaire Saint-Yves

Pour cette nouvelle rentrée pastorale, le Séminaire Saint-Yves accueille de nouveaux frères en Christ pour former une communauté de 31 séminaristes. C’est sur les pas de Saint Yves à Tréguier et à Louannec (Côte d’Armor) que ces derniers ont vécu un temps de pèlerinage, les 10 et 11 septembre. « Le Christ nous invite à nous mettre à son écoute et il nous provoque à la rencontre. L’évangile de Saint Matthieu sur les béatitudes a été notre ‘manne’ pour tenir le cap », ont-ils écrit sur la page Facebook du Séminaire de Rennes. « Nous demandons au saint prêtre, Saint Yves, de nous aider pour notre formation à venir. »

Halte spirituelle à la Maison Saint-Yves

Dans le cadre de sa rentrée pastorale, le Séminaire Saint-Yves de Rennes a fait une halte à la Maison Saint-Yves de Saint-Brieuc pour chanter les vêpres en présence de Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier. Les reliques de Saint Yves, avocat, prêtre et défenseur des pauvres canonisé en 1347, sur lesquelles les séminaristes se sont recueillis ont été remises au Père Pierre de Cointet, recteur, pour leur vénération au Séminaire Saint-Yves.

Reliques de Saint Yves à Rennes

Installation du reliquaire de Saint Yves dans la grande chapelle du Séminaire du nom éponyme par Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, lundi 14 septembre. « Nous vous portons dans nos prières en ce jour de rentrée académique », a-t-il été publié sur la page Facebook du diocèse de Rennes.

Devenir prêtre en Bretagne

Les séminaristes bretons sont sont formés au Séminaire Saint-Yves de Rennes. La formation est divisée en quatre grandes segmentations :

  • La formation humaine : à travers notamment des stages d’écoute et de psychologie. La vie communautaire est un aspect important de la formation. Elle se vit en premier lieu dans la vie quotidienne, autour des repas, ainsi qu’à travers les offices liturgiques, la messe, les services et les temps communautaires spécifiques. « Les années de séminaire doivent être aussi un temps de maturation humaine. Pour le prêtre, qui devra accompagner les autres le long du chemin de la vie et jusqu’aux portes de la mort, il est important qu’il ait lui-même mis en juste équilibre le cœur et l’intelligence, la raison et le sentiment, le corps et l’âme, et qu’il soit humainement ‘intègre’ », Benoît XVI.
  • La formation intellectuelle : Les études occupent une grande place dans la formation. Une foi vivante est toujours en recherche d’une plus grande compréhension et d’un plus grand approfondissement spirituel, ce qui requière une recherche intellectuelle adaptée à l’itinéraire et au goût de chacun. Toute la formation s’appuie sur cette phrase du concile Vatican II : « Que l’étude de l’Écriture Sainte soit comme l’âme de la théologie » (Dei Verbum, n. 24). « La formation intellectuelle est profondément liée à la formation humaine et spirituelle, au point d’en constituer une dimension nécessaire. L’homme cherche à acquérir une sagesse qui porte à connaître Dieu et à adhérer à lui. », Jean Paul II.
  • La formation pastorale : En premier cycle, cette formation passe par une légère présence en paroisse d’accueil de 2 week-end par mois. A partir du second cycle, commence l’insertion pastorale : présence dans une paroisse comprenant des activités diverses et le partage de la vie des prêtres. Cette présence se fait deux week-end par mois et une partie des vacances scolaires. En sixième année, c’est l’année diaconale, la formation se fait par alternance : trois semaines en paroisse, et une semaine au séminaire. Au terme de cette formation de 6 ans a lieu l’ordination qui confère la grâce d’être prêtre. Le nouvel ordonné rejoint alors le presbyterium, le corps des prêtres de son diocèse.
  • La formation spirituelle : Les prêtres diocésains développent une vie spirituelle profonde dans l’amitié du Christ et à sa suite, lui, le « Bon Berger ». La dimension spirituelle est donc fondamentale au séminaire. Celui qui veut devenir prêtre doit être par-dessus tout « un homme de Dieu », (1 Timothée 6, 11). « C’est seulement dans la mesure où il fait une expérience personnelle du Christ que le jeune peut comprendre en vérité sa volonté. Plus tu connais Jésus, et plus son mystère t’attire ; plus tu le rencontres et plus tu es poussé à la chercher », Benoît XVI.
croix blanche

Les dernières actus

enfants à l'école
Catéchèse

Qu’est-ce que la catéchèse ?

Actualité Qu’est-ce que la catéchèse ? La catéchèse est une activité de l’Eglise. Elle consiste d’abord à permettre à chaque personne […]

Voir