croix orange
Actualité

Béatification des 19 martyrs d'Algérie

Les dix-neuf martyrs d’Algérie constituent un groupe de chrétiens tués au cours du conflit qui opposa le gouvernement algérien à divers groupes islamistes. Il est composé d’un évêque, de six religieuses, et de douze prêtres et religieux, dont les moines de Tibhirine. La procédure en vue de reconnaître leur martyre, engagée par l’Église catholique, a permis leur béatification. La célébration est prévue le samedi

Rencontre avec Sr Odile

Sœur Odile est religieuse à l’abbaye « La Joie Notre-Dame » à Campénéac (56), monastère des moniales cisterciennes. Mais elle est aussi la sœur du Père Alain Dieulangard, Père Blanc né à Saint-Brieuc, béatifié lors de la célébration du 8 décembre 2018.

Messe de béatification

Écoutez en direct la célébration de béatification des dix-neufs martyrs d’Algérie, samedi 8 décembre à 13h, sur RCF en la Basilique de Santa Cruz à  Oran (Algérie), jour où l’Église catholique célèbre l’Immaculée Conception.

Notre diocèse sera particulièrement uni à l’Église d’Algérie
au moment de la Béatification des dix-neuf martyrs,
le samedi 8 décembre prochain. Cette béatification concerne au total
19 personnes consacrées, certaines étant bien connues, comme
le Frère Christian de Chergé ou Mgr Pierre Claverie, mais d'autres
religieux et religieuses dont les noms sont moins familiers figurent aussi
dans cette liste. Parmi eux, le Père Alain Dieulangard, assassiné le 27 décembre 1994 à Tizi Ouzou. Il était né le 21 mai 1919 à Saint-Brieuc. Ces martyrs
qui vivaient au service de la population algérienne seront également honorés
en mémoire des milliers de victimes, musulmanes dans leur très grande majorité, de la guerre civile des années 1990. Notre diocèse a répondu à l’appel aux dons
qui était adressé à l’Église de France pour l’organisation de la Béatification
des 19 martyrs d’Algérie. En communion dans l’annonce de l’Évangile
et soutenus par le témoignage des martyrs.
Photo Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier
Mgr Denis Moutel
Evêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Communiqué des évêques d’Algérie

Nos frères et sœurs sont enfin des modèles sur le chemin de la sainteté ordinaire. Ils sont les témoins qu’une vie simple mais toute donnée à Dieu et aux autres peut mener au plus haut de la vocation humaine. Nos frères et nos sœurs ne sont pas des héros. Ils ne sont pas morts pour une idée ou pour une cause. Ils étaient simplement membre d’une petite Eglise catholique en Algérie qui, bien que constituée majoritairement d’étrangers, et souvent considérée elle-même comme étrangère, a tiré les conséquences naturelles de son choix d’être pleinement de ce pays. Il était clair pour chacun de ses membres que quand on aime quelqu’un on ne l’abandonne pas au moment de l’épreuve. C’est le miracle quotidien de l’amitié et de la fraternité. Beaucoup d’entre nous les ont connus et ont vécu avec eux. Aujourd’hui leur vie appartient à tous. Ils nous accompagnent désormais comme pèlerins de l’amitié et de la fraternité universelle.

Alger, le 20 janvier 2018

+ Paul Desfarges, archevêque d’Alge
+ Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran
+ John MacWilliam, évêque de Laghouat
+ Jean-Marie Jehl, administrateur de Constantine

Lettre pastorale

« La béatification de nos frères et sœurs, une grâce pour notre Église »,
de Mgr Paul Desfarges
 

L’Église offre à notre Église et à notre monde, dix-neuf de nos frères et sœurs comme modèles pour notre vie de disciple aujourd’hui et demain. Bienheureux, ils sont en avant de nous sur le chemin du témoignage que notre Église est appelée à rendre sur cette terre d’Algérie qui depuis le premier siècle a été irriguée du sang des martyrs. Nous pouvons maintenant demander leur intercession. Car, bienheureux, ils continuent leur mission, associés plus que jamais à l’œuvre du Seigneur dont l’Esprit travaille sans cesse dans les cœurs. Nous pouvons recevoir leur béatification comme une confirmation de la vocation de notre Église à être, comme nous le demandait le Saint Père (Visite Ad Limina mars 2015), « sacrement de la charité du Christ » pour tout le peuple où elle est plantée.

Ils sont dix-neuf. Ils s’appellent : Henri et Paul-Hélène, Esther et Caridad, Jean, Alain, Charles et Christian, Angèle-Marie et Bibiane, Odette, Christian, Luc, Christophe, Michel, Bruno, Célestin et Paul, Pierre. Leur vie ne leur a pas été prise. Comme l’a dit sœur Paul-Hélène peu de temps avant sa mort : « Père, nos vies sont déjà données ». Leur vie était donnée à Dieu et au peuple auquel l’amour les avait liés. Nous pouvons les prier tous ensemble pour demander une grâce de fidélité pour notre Église dans sa mission.

Qui étaient les 19 martyrs d'Algérie ?

De 1994 à août 1996, comme les sept frères de Tibhirine, douze autres religieuses et religieux ont donné leurs vies. Toutes et tous, ainsi que beaucoup d’autres heureusement toujours en vie, avaient fait le libre choix en ces années noires de rester fidèles à l’Eglise d’Algérie et à leurs amis et voisins algériens. Le diocèse d’Alger a engagé un processus de béatification englobant ces 19 martyrs de la même cause. Ils sont indissociables les uns des autres.

Zoom sur le Père Alain Dieulangard

Né le 21 mai 1919 à Saint-Brieuc, le Père Alain Dieulangard suit des études de droit qu’il termine en 1943. Cette même année, il est admis chez les Pères Blancs. le Père Alain Dieulangard fait son serment à Thibar le 29 juin 1949 et est ordonné prêtre le 1er février 1950. Nommé en Algérie, il y passe toute sa vie missionnaire, notamment en Kabylie à partir de 1953, travaillant dans l’administration et l’enseignement.

“Quand le Père Alain commence à me parler de Dieu, je me rappelle qu’il fermait les yeux », se souvient Amar. « Et avec douceur, il lâche ses mots à voix si basse qu’il me faut tendre l’oreille : ‘Il faut aimer Dieu notre Père, notre refuge et notre vie, en aimant aussi nos frères dans le Seigneur Jésus-Christ’. C’est ce qu’il nous répètait sans cesse”.

Avant sa mort, le Père Alain Dieulangard écrit : « Comme les apôtres sur le lac, nous n’avons plus qu’à crier vers le Seigneur pour le réveiller… L’avenir est entre les mains de Dieu ». Il a été abattu dans la cour du presbytère, à Tizi Ouzou, le 27 décembre 1994.

Vidéos de KTO

  • Quel est le message des 19 martyrs d´Algérie ? Éléments de réponse.
  • Martyrs d´Algérie : l´éclairage de Père Thomas Georgeon, le postulateur

Découvrez également la prière retenue à l’occasion de la béatification des dix-neuf martyrs d’Algérie, le 8 décembre.

La presse en parle

croix blanche

Les dernières actus

Galets dessinés avec des croix, des poissons…
Fêtes

Semaine Sainte 2019

Actualité Pâques 2019 La Semaine Sainte commence le dimanche des Rameaux, inclut le Jeudi Saint et le Vendredi Saint. Elle s’achève […]

Voir